Le troisième voyage en Chine

Écrit par newfi Stéphane le . Publié dans La pépinière

Alors que l'hiver et le froid arrivaient sur notre bonne vieille Europe en ce mois de novembre 2012, l'équipe de Newfi Bamboo s'en allait explorer le sud de la Chine pendant un peu plus de 10 jours.

Cette fois-ci, la province du Yunnan, lieu de plus d'un rêve pour les passionnés de bambous, fût notre destination.

Notre but final serait la région la plus australe de Chine, le Xishuangbanna, bordée par les frontières du Laos et ceux de la Birmanie. Nous souhaitions, entres autres, pouvoir observer les plus impressionnants des bambous géants.

Stéphane, paraissant bien petit au pied d'un Bambusa sinospinosa géant

Après 25h de voyages aériens divers, nous arrivons, décalage horaire aidant, complètement lessivés ...  La ville de Kunming 'by night' - Capitale de la province du Yunnan

Pour un Français, le Yunnan, ça se mérite, c'est sûr !

Nous faisons une pause technique de quelques jours à Kunming, "petite" capitale chinoise de la province du Yunnan, avant d'entamer la descente prévue dans le sud.

L'adjectif "petit", pour nos yeux d'Occidentaux, est tout relatif : la population de la ville y est de 7 millions d'habitants !

Kunming n'a pas subie les assauts architecturaux insensés de Shanghai, lieu de notre pèlerinage de mars 2012. Les bâtiments flambants neufs côtoient ainsi, assez harmonieusement, les vestiges architecturaux du temps de Mao et l'ambiance est plutôt sympathique.

Nous mesurons cependant, avec nuance et objectivité, l'éloignement profond de notre modèle social français avec le leur. En fait, là-bas, c'est quand même un peu la guerre, la sélection y est vraiment naturelle, en tout cas celle décrite par Darwin en son temps.

Seuls les "mieux nés" tirent leur épingle du jeu et c'est un mélange incroyable d'écarts en tout genre que nous croisons dans les rues.

Le dernier 4x4 Mercedes, affublés de belles poignées bien dorées, passant en trombe à côté d'un motoculteur roulant péniblement à 5 ou 6 km/h, trafiqué tant bien que mal par un paysan, et tirant une énorme remorque chargée à bloc prête à lacher à tout moment ...

Un beau grand Hummer Limousine tout neuf, avec une seule personne à bord et un chauffeur pour conduire, arrêté paisiblement à un feu rouge, à côté d'un camion bourré d'une vingtaine de travailleurs chinois salis par le travail se tenant plus ou moins bien à ce qu'ils peuvent accrocher autour d'eux ...

Chacun restera juge, mais il est sûr que c'est un choc à vivre pour nous les Occidentaux, exigeants à l'extrême.

En tout cas, en ce qui nous concerne, ce fut, une nouvelle fois, une excellente façon de se réveiller un peu et de toucher ainsi la chance inouïe que nous avons de vivre comme nous le faisons en France.

Un scooter typiquement chinois ...Il y a même des Citroëns tunées !Le petit déjeuner en chine : Nouilles et raviolis de porc bouilli. C'est un peu dur au début et, en fait, à la fin aussi ... Mais où sont les cafés ?

Passé cet interlude, la descente dans le sud, sur des routes relativement chaotiques, fut ensuite difficile et très longue. D'autant plus éprouvante que les pratiques de conduites chinoises ne sont pas vraiment les mêmes que les nôtres, la notion de danger n'y est, en effet, pas perçue de la même façon ...

Des difficultés certaines, mais quels paysages de rêves : des chemins bordés de cultures en terrasses et des forêts de bambous géants partout.

Des montagnes couvertes de bambous ! On a envie de tout aller explorer ...Une habitation baignant dans les bambous !

A suivre ...

 

 

Les trouvailles marquantes :

La flore de la province du Yunnan est la plus diversifiée de toute la Chine. Nous avons eu la chance de parcourir les zones septentrionales (excepté Shangrila) avant de suivre la vallée du Mékong sur plusieurs dizaines de kilomètres.

Si le sud ne présente quasiment que des espèces ne pouvant pousser qu’en climat très humide pendant la saison chaude et ne résistant pas au froid, le nord du Yunnan présente, par contre, un nombre important d’espèces qui pourraient pousser en France et en Europe.

Nous avons d'ailleurs pu observer quelques espèces de bambous autour de Kunming et Dali que nous avons prévu d’importer pour les tester sous notre climat. Plusieurs de ces variétés présentent des caractéristiques ornementales qui vont faire rêver plus d’un passionné de bambous : imaginons par exemple un bambou non traçant de 15 mètres de haut, au port très vertical et élégant et dont les chaumes sont parcourus de très nombreuses lignes jaunes (comme le Phyllostachys edulis ‘tao kiang’, mais en non traçant !).

Nous avons trouvé (ramené, héhé ...) notamment une espèce qui possède toutes ces caractéristiques, qui aurait une résistance au froid proche de Chimonobambusa tumidissinoda et qui pourrait pousser sous un climat possédant quatre saisons distinctes (Au Yunnan, il y a deux saisons : la saison sèche et la saison des pluies).

Nous allons tenter d'acclimater cette plante en Europe et nous espérons pouvoir la distribuer ensuite.

Une autre découverte (ramenée aussi ...) est une nouvelle sous-espèce de Phyllostachys edulis qui promet d’être spectaculaire dans nos contrées : le Phyllostachys edulis ‘songming’.

Il s’agit d’une sous-espèce très proche du Phyllostachys edulis ‘tao kiang’, mais dont le diamètre est beaucoup plus important, qui possède un plus grand pourcentage de chaumes significativement marqués de lignes vertes ainsi que des feuilles panachées. Une vraie trouvaille !

 

Notre habilitation professionnelle à pouvoir importer des plantes légalement, et la disponibilité sanitaire de tous les bambous que nous avions demandé à être placé en quarantaine bien avant notre venue, nous permirent de faire préparer des colis sur place. Ils ont ensuite voyagé quasiment en même temps que nous et quelques trésors vont (sont) donc arrivés en France.

L’un des temps forts de ce voyage, fut la confirmation de l’existence de ce fameux Fargesia à chaumes noirs : le Fargesia albocerea 'black'. Son appartenance réelle au genre Fargesia nous parut tout d’abord discutable en raison de certaines caractéristiques assez particulières (les nœuds des plantes juvéniles sont identiques aux nœuds de Chimonobambusa tumidissinoda par exemple), mais après avoir vu des plantes de grandes tailles, nous sommes rassurés sur ce point. Le professeur Hongchao Tan, celui qui a récolté et découvert cette espèce, a également pu observer les fleurs de ce bambou, ce qui lui permet d’affirmer qu’il s’agit d’une sous-espèce de Fargesia albocerea.

Ce bambou est réellement intéressant d’un point de vue ornemental. Ses chaumes deviennent noirs rapidement et nous avons été très agréablement surpris par la couleur bleutée des nouveaux turions. Il s’agit donc du premier bambou que nous voyons possédant à la fois des chaumes noirs et des chaumes bleus. Encore une bonne trouvaille pour les passionnées que nous sommes !

Concernant sa rusticité, nous espérons qu’il soit aussi résistant que ce que le professeur Hongchao Tan annonce (-23°C) ; il a découvert lui-même ce magnifique bambou non loin de Lijiang au Yunnan, à une altitude de 2700 mètres, ce qui est plutôt encourageant pour supposer qu'il ait une bonne rusticité.

A suivre ...

 

 

 

 

Les plus populaires

Forêt de Phyllostachys edulis (Chine 2012)
01 Juil 2012 34915

Phyllostachys edulis

in La famille des Phyllostachys by newfi Stéphane
Stéphane, paraissant bien petit au pied d'un Bambusa sinospinosa géant
28 Oct 2012 31159

Le troisième voyage en Chine

in La pépinière by newfi Stéphane

Au hasard

Image par défaut
12 Oct 2012 14296

Fargesia murielae

in La famille des Fargesia by newfi Stéphane
Image par défaut
17 Oct 2012 14106

Phyllostachys violascens 'Yssy'

in La famille des Phyllostachys by newfi Stéphane
NEWFI SHOP